Accueil > BATIMENT > Médical > HOPITAL PIERRE ZOBDA QUITMAN - FORT DE FRANCE (972)

HOPITAL PIERRE ZOBDA QUITMAN - FORT DE FRANCE (972)

Conception-Réalisation-Reconstruction



HOPITAL PIERRE ZOBDA QUITMAN - FORT DE FRANCE (972)

  • Maître d'ouvrage :

    CHU Fort de France
    M.O.A. : Groupement SEMAFF-ICADE
    A.M.O. : SETEC

  • Maître d'oeuvre :

    Architecte : SCAU
    BET Fluides : SNC LAVALIN
    Groupement d’entreprises : SOGEA/SIMP/CEGELEC

  • Missions :

    Conception de la structure parasismique

  • Surface (m²) :

    SHON : 27 800

  • Montant des travaux : 107 000 000 € HT
  • Date des travaux : 2012 - 2016

Le projet concerne la construction du plateau technique regroupant les activités médecine et chirurgie de Centre Hospitalier Universitaire de Fort de France en Martinique.

Le nouveau bâtiment comporte 6 étages et totalise une surface de plancher égale à 27 800 m².

Il a fait l’objet d’un marché de conception réalisation dont le groupement d’entreprises SOGEA/SIMP/COMABAT/CEGELEC du Cabinet d’Architecture SCAU et du BET SNC LAVALIN ont été attributaires.

Le BET ITC en tant que sous-traitant des entreprises à participé à toutes les phases du projet : de la conception jusqu’à l’exécution de la partie structurelle (Béton Armé et Charpente Métallique).

La particularité de ce bâtiment est l’exigence du Maître d’Ouvrage, à ce que les blocs opératoires restent utilisables même après un séisme majeur.
Cet ouvrage est situé en zone de fort aléa sismique (zone 5) et le bâtiment est classé en catégorie d’importance maximale IV. Le coefficient de comportement pour répondre aux exigences est égal à 1.

Le nouveau plateau technique est un ouvrage en béton armé dont le système de contreventement est assuré uniquement par les voiles de façade, des patios et des cages d’ascenseurs et escaliers.

Il ne dispose d’aucun mur de refend ce qui laisse une grande souplesse d’aménagement ou réaménagement.

La particularité de la conception est qu’il n’y a aucun joint de dilatation et que le bâtiment à la forme d’un triangle isocèle dont la longueur d’un côté est de 128m.

Ce choix permet une garantie sanitaire, améliore la stabilité d’ensemble et assure une meilleure opérabilité dans toutes les circonstances en particulier sous séisme.

Du fait de ses dimensions exceptionnelles, la stabilité et l’intégrité de la structure sont assurées par un système de fondations non classiques. Le bâtiment repose sur un ensemble de 298 isolateurs de Ø500 à Ø850 et de 36 amortisseurs de 200t.

La complexité de cette conception a amené le bureau d’études I.T.C. à faire une approche approfondie du phénomène de la variation dimensionnelle due au retrait, température :
-  Retrait différentiel entre les zones situées à l’extérieur et à l’intérieur dû à la différence d’hygrométrie,
-  Température des façades et patios suivant leur orientation, le revêtement de façade, etc…
Les exigences parasismiques et la conception retenue ont nécessité de réaliser des analyses sismiques poussées : calculs multimodale, interaction sol structure, etc…

De par l’utilisation d’amortisseurs, il a été réalisé une étude non linéaire qui a permis de valider les choix techniques et d’optimiser les emplacements de ces derniers.

Propriété des photographies : Christophe Mastelli
Perspectives : Architecte : SCAU